Groupes d’entraide pour les parents qui ont perdu un enfant par suicide

Tous les trois jours
une jeune personne meurt en Suisse par suicide. Chacun de ces décès a sa propre histoire, que la famille tente de démêler. Quel que soit le préambule, peu de parents sont préparés au suicide de leur enfant. Même pour les familles qui ont vécu pendant des années avec les problèmes de santé mentale ou même les tentatives de suicide de leur enfant, la mort réelle est un choc pro-fond.

.button-5b28f0219c079 { margin-bottom: 15px; margin-top: 0px; min-width: 0px !important; } .button-5b28f0219c079 { background-color:#8dc63f; } .mk-button.button-5b28f0219c079.flat-dimension:hover { background-color:#252525 !important; }
Empfohlene Beiträge
Email this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on Facebook
papillon_faussenstehend_f