Organisation

Les membres du comité

en portrait
#mk-page-title-box-59e7eaab68a8e { height: 200px; background-color: ; text-align: center; background-image: url(""); background-attachment:scroll; background-position:left top; } #mk-page-title-box-59e7eaab68a8e .mk-page-title-box-title { font-size: 50px; line-height: 50px; font-weight: inherit; color: #ffffff; padding-bottom: 20px; margin-bottom: 20px; letter-spacing: 3px; } #mk-page-title-box-59e7eaab68a8e .mk-page-title-box-title--underline:after { background: #ffffff;} #mk-page-title-box-59e7eaab68a8e .mk-page-title-box-subtitle { font-size: 30px; line-size: 30px; font-weight: inherit; color: #ffffff;}
.full-width-59e7eaab68480 { min-height:100px; padding:130px 0 130px; margin-bottom:0px; } #background-layer--59e7eaab68480 { background-image:url(http://association-arc-en-ciel.ch/wp-content/uploads/2015/10/bridge-918677_1920.jpg); background-position:center bottom; background-repeat:no-repeat; position: fixed;; }
  • Pierre-Alain Marioni
    Pierre-Alain MarioniCoprésidence

    Je suis né à Fleurier (NE) en 1958 et j’habite depuis bientôt 30 ans avec ma femme Danièle dans le canton de Fribourg. Ma langue maternelle est le français et je travaille à Berne.

    En décembre 1988, notre première fille, Nadia, est décédée au 7ème mois de la grossesse. Quelques mois après, nous avons découvert le groupe Arc-en-ciel de Fribourg et l’avons régulièrement fréquenté. Au travers des échanges avec d’autres parents concernés, nous avons trouvé beaucoup de compréhension et de soutien.

    En février 1993, nous avons également perdu notre deuxième fille, Sandra, durant les premiers mois de la grossesse. Ma femme Danièle a alors repris le groupe de Fribourg et une année après, elle est également devenue la rédactrice du journal Arc-en-ciel.

    Je fréquente encore régulièrement le groupe, dans lequel j’apprécie et ressens très fort les liens avec les personnes qui ont vécu le même destin.

    Je suis actif au sein du comité de l’Association Arc-en-Ciel Suisse depuis 2010 en tant que vice-président et responsable des groupes de Suisse occidentale. Je m’occupe aussi de toutes les traductions en français. Les échanges dans le comité et avec les responsables des groupes sont toujours très précieux et enrichissants. J’espère que l’association Arc-en-ciel et ses nombreux groupes accompagnera et soutiendra encore longtemps les parents en deuil.

    Pierre-Alain Marioni

  • Edit Mändli
    Edit MändliCoprésidence

    Au travers de mon engagement auprès de l’association Arc-en-ciel Suisse, j’essaie de transmettre à d’autres personnes concernées un peu de l’aide et du soutien reçus dans les heures les plus sombres de ma vie.

    Après le suicide de mon fils en 2010, ma vie s’est effondrée comme un château de cartes. Plus rien ne semblait avoir de sens dans ma vie.

    Seuls les contacts avec d’autres parents concernés du groupe Arc-en-ciel de Berne et la participation aux rencontres mensuelles m’ont peu à peu redonné équilibre et espoir.

    Aujourd’hui, je considère avec reconnaissance les années passées dans le groupe où j’ai toujours trouvé de la compréhension et de l’aide, mais aussi de l’amitié et de la joie.

    Je m’occupe de la co-animation du groupe d’entraide suicide de Berne et de la co-présidence de l’association Arc-en-ciel Suisse.

  • Heinz Frutiger
    Heinz FrutigerSecrétariat

    Je suis marié, père de deux filles et habite à Leuzigen, dans le Seeland bernois.

    En 2001, lorsque nous avons eu la terrible certitude que notre deuxième fille de 17 ans, Karin, était atteinte d’un cancer, ce fut un choc pour toute la famille. Elle s’est battue contre sa maladie pendant deux longues années avec courage et beaucoup de confiance. Après une courte rémission et l’espoir d’un avenir en bonne santé, le cancer est malheureusement revenu.

    En février 2003, Karin a perdu son combat contre le cancer. Pour ma famille et moi, c’était incompréhensible. Le temps s’est arrêté, nous fonctionnions à peine.

    Une connaissance nous a donné le prospectus de l’association Arc-en-ciel Suisse. Nous sommes allés au groupe de Bienne/Seeland et, dès le départ, nous nous sommes sentis compris et bien soutenus. Le groupe nous a beaucoup aidé à travailler le deuil de notre fille inoubliable et appris à vivre avec cette situation.

    Afin de restituer à l’association un peu de l’aide reçue, je suis entré au comité en 2006, en tant qu’assesseur. En 2008, j’ai repris la présidence par intérim pour deux ans. Depuis 2009, je m’occupe du secrétariat avec ma femme Judith.

    Je vois à quel point notre association est importante au travers des téléphones et des demandes par e-mail de parents qui, dans leur douleur, cherchent chez nous de l’aide et du soutien. Que ce soit pour une discussion ou pour être orienté vers un groupe d’entraide, nous sommes contents de pouvoir aider et transmettre une partie de notre expérience. C’est là le sens et le but de l’association Arc-en-ciel Suisse.

    Heinz Frutiger

  • Jules Juple
    Jules JupleGroupes d’entraide autogérés

    Je suis marié et j’ai trois enfants, deux « enfants de la Terre » et un « enfant des étoiles ». Nous vivons à Rapperswil-Jona, sur les bords du joli lac de Zurich.

    En avril 2011, suite à un tragique accident, notre fille de 8 ans est décédée. Cet accident a complètement chamboulé notre vie. Nous sommes passés d’une vie de famille tout à fait normale et heureuse, à une catastrophe jusqu’alors inconnue. Le chemin pour sortir de la crise a été difficile et semé d’embûches. Un petit ange était venu sur terre vers nous et nous rendait, petit à petit, le bonheur familial. Notre fille plus âgée aime beaucoup sa petite sœur et elle la cherche de temps en temps dans les étoiles.

    Au sein de l’association Arc-en-ciel Suisse, je sais que je ne suis pas le seul à devoir porter un destin si lourd. Nous pouvons échanger beaucoup de choses entre nous et ainsi profiter de l’expérience des uns et des autres. Au comité, j’ai le sentiment de pouvoir amener quelque chose et cela me donne la force d’aider d’autres personnes.

    Actuellement, je fais une formation sur l’accompagnement des mourants et du deuil. Mon but est d’aider les parents qui se trouvent dans la même situation d’impuissance et se sentent totalement seuls, comme moi auparavant.

    Jules Juple

  • Christine Friedli Koch
    Christine Friedli KochActuaire

    «Au début j’étais désespérée,
    Et j’ai pensé que je ne le supporterais jamais;
    Et pourtant je l’ai supporté –
    Mais ne me demandez pas comment?  »
    H. Heine

    Je suis née en 1966, mariée et maman de 5 enfants, au milieu desquels se trouve notre « enfant des étoiles ». Nous habitons à Euthal am Sihlsee près d’Einsiedeln.

    En septembre 1995, notre Fabien est décédé à l’âge de 2 mois de la mort subite du nourrisson. Nous nous sommes aussitôt trouvés au centre d’une catastrophe ! Il a fallu beaucoup de force, de courage et de temps pour suivre le dur et cahoteux chemin du deuil.

    Nous n’en arriverons jamais au bout, mais si nous regardons en arrière, nous voyons le chemin parcouru semé de pierres, de courbes et de pics montagneux…

    Depuis des années, je suis la personne de contact pour le canton de Schwyz entre les parents concernés et l’association Arc-en-ciel Suisse.

    Je fais également partie du comité de l’association des groupes d’entraide du canton de Schwyz en tant qu’actuaire.

    Lorsque l’on m’a demandé si je voulais faire partie du comité, je n’ai pas hésité longtemps avant d’accepter et suis entrée au comité à l’assemblée générale de 2016.

    Christine Friedli Koch

  • Petra Zürcher
    Petra ZürcherRelations publiques / médias

    Le 9 décembre 2004, lorsque deux officiers de la police cantonale zurichoise sont venus à notre porte pour nous annoncer que notre fille s’était ôté la vie, le sol s’est dérobé sous nos pieds.

    Ce fut le début d’un cauchemar qui ne voulait plus finir.
    Très vite, nous avons remarqué que les échanges avec des personnes concernées par la même situation pouvaient nous être d’une aide précieuse – seuls eux pouvaient comprendre ce que nous vivions et ressentions.

    Un mois après ce terrible événement, nous avons déjà pris part aux rencontres du groupe de Zurich.

    Maintenant c’est nous qui voulons être aux côtés des personnes qui viennent de perdre un enfant. Nous aimerions leur montrer qu’un jour ils retrouveront leur propre vie, et pourront à nouveau rire et se réjouir de jolies choses!

    Depuis 2010, je fais partie du comité de l’association Arc-en-ciel Suisse et m’occupe du domaine des médias/relations publiques. Mon engagement à ce poste me permet de dire merci pour l’attention et l’aide que nous avons reçues de la famille arc-en-ciel.

    Petra Zürcher

  • Edit Mändli
    Edit MändliFinances

    Au travers de mon engagement auprès de l’association Arc-en-ciel Suisse, j’essaie de transmettre à d’autres personnes concernées un peu de l’aide et du soutien reçus dans les heures les plus sombres de ma vie.

    Après le suicide de mon fils en 2010, ma vie s’est effondrée comme un château de cartes. Plus rien ne semblait avoir de sens dans ma vie.

    Seuls les contacts avec d’autres parents concernés du groupe Arc-en-ciel de Berne et la participation aux rencontres mensuelles m’ont peu à peu redonné équilibre et espoir.

    Aujourd’hui, je considère avec reconnaissance les années passées dans le groupe où j’ai toujours trouvé de la compréhension et de l’aide, mais aussi de l’amitié et de la joie.

    Je m’occupe de la co-animation du groupe d’entraide suicide de Berne et de la co-présidence de l’association Arc-en-ciel Suisse.

  • Catherine Morier
    Catherine MorierAssesseure

    Je suis née en 1960, mère de 6 enfants, femme au foyer.

    En juillet 2003, notre fils de 17 ans s’est ôté la vie. D’un seul coup, le temps s’est arrêté. Ce suicide m’a mise en état de choc. Je ne pouvais pourtant pas rester ainsi, il me fallait continuer de fonctionner pour la famille. D’un côté ma colère, mes sentiments de culpabilité et la douleur déchirante me paralysaient, de l’autre côté mon comportement devenait imprévisible, je ne pouvais plus me contrôler. J’avais besoin d’aide!

    Je l’ai trouvée dans le groupe « Arc-en-ciel Zurich ». Là-bas, je pouvais parler librement de mes sentiments, de mes peurs et de mes pensées. Tout le monde me comprenait. Sans cette compréhension, cette acceptation, cette cordialité, je n’aurais pas retrouvé le chemin de la vie.

    Je souhaite aux personnes endeuillées le courage et la force de chercher de l’aide. Ce n’est pas une faiblesse, mais bien une force.

    Catherine Morier

.full-width-59e7eaab68bf7 { min-height:100px; padding:100px 0 100px; margin-bottom:0px; } #background-layer--59e7eaab68bf7 { background-image:url(http://association-arc-en-ciel.ch/wp-content/themes/jupiter/images/pattern/25.png); background-position:left top; background-repeat:repeat; position: fixed;; }
.full-width-59e7eaab7538f { min-height:100px; padding:80px 0 80px; margin-bottom:0px; } #background-layer--59e7eaab7538f { background-image:url(http://association-arc-en-ciel.ch/wp-content/uploads/2015/10/tree-716127_1920.jpg); background-position:center bottom; background-repeat:no-repeat; position: fixed;; }
.button-59e7eaab797ed { margin-bottom: 15px; margin-top: 0px; min-width: 0px !important; } .button-59e7eaab797ed { background-color:#8dc63f; } .mk-button.button-59e7eaab797ed.flat-dimension:hover { background-color:#252525 !important; }
.button-59e7eaab798b3 { margin-bottom: 15px; margin-top: 0px; min-width: 0px !important; } .button-59e7eaab798b3 { background-color:#8dc63f; } .mk-button.button-59e7eaab798b3.flat-dimension:hover { background-color:#252525 !important; }
.full-width-59e7eaab792f9 { min-height:100px; padding:100px 0 50px; margin-bottom:0px; } #background-layer--59e7eaab792f9 { background-position:center center; background-repeat:no-repeat; position: fixed;; }
Email this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on Facebook