Groupes d’entraide pour les parents qui ont perdu un enfant dans un accident, une maladie ou lors d’un crime

Chaque année de nombreux parents

doivent dire au revoir à leur enfant sur sa tombe. Ainsi plus de deux cents enfants et jeunes adultes meurent chaque année, dans un accident de la route, en jouant ou en faisant du sport, à la suite d’une maladie ou lors d’un acte de violence. L’Office fédéral de la statistique fournit les données correspondantes. 1) Derrière ces faits se cache la souffrance sans fin des parents, frères et sœurs et proches touchés. Les parents orphelins restent des parents. Un enfant décédé reste toujours leur enfant. Le perdre est pour eux une épreuve très lourde. Une partie de leur avenir semble éteint.

.button-5df1478d55e00 { margin-bottom: 15px; margin-top: 0px; min-width: 0px !important; } .button-5df1478d55e00 { background-color:#8dc63f; } .mk-button.button-5df1478d55e00.flat-dimension:hover { background-color:#252525 !important; }
Articles recommandés
Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook
papillon_fSuicide