NADIA TON PAPA NOTRE HISTOIRE

Texte écrit en mai 1999 et brûlé lors d’un rituel de souvenir. Il a paru dans le JOURNAL ARC-EN-CIEL AUTOMNE 1999.
#mk-page-title-box-5d34a98911e7f { height: 200px; background-color: ; text-align: center; background-image: url(""); background-attachment:scroll; background-position:left top; } #mk-page-title-box-5d34a98911e7f .mk-page-title-box-title { font-size: 50px; line-height: 50px; font-weight: inherit; color: #ffffff; padding-bottom: 20px; margin-bottom: 20px; letter-spacing: 3px; } #mk-page-title-box-5d34a98911e7f .mk-page-title-box-title--underline:after { background: #ffffff;} #mk-page-title-box-5d34a98911e7f .mk-page-title-box-subtitle { font-size: 30px; line-size: 30px; font-weight: inherit; color: #ffffff;}
.full-width-5d34a989117c8 { min-height:100px; padding:100px 0 100px; margin-bottom:0px; } #background-layer--5d34a989117c8 { background-image:url(https://association-arc-en-ciel.ch/wp-content/uploads/2019/05/tomoko-uji-670397-unsplash.jpg); background-position:center bottom; background-repeat:no-repeat; position: fixed;; }

NADIA
TON PAPA
NOTRE HISTOIRE

Le Papa de Nadia et de Sandra, décédées en cours de grossesse.
Texte écrit en mai 1999 et brûlé lors d’un rituel de souvenir.
Il a paru dans le JOURNAL ARC-EN-CIEL AUTOMNE 1999.

Avec toi Nadia,
notre histoire avait bien commencé.
Tout d’abord le bonheur d’être papa
à l’annonce de ton existence.
Ensuite cette échographie, où pour la première fois
j’ai distingué tes contours.
Puis ton petit pied, que j’ai senti un jour
bouger au travers du ventre de ta maman.
Tout cela fût notre histoire heureuse,
6 mois remplis du bonheur de t’attendre.

*    *    *

Puis tu es venue au monde, trop tôt,
soudainement la vie s’en était allée de toi.
Ce samedi 3 décembre 1988 ma vie a basculé.
Nadia, ma fille, mon amour tant attendue
morte sans que nous, tes parents, ne puissions te voir,
te caresser, t’embrasser pour à la fois t’accueillir
et te laisser partir vers ta nouvelle destinée.

… Nadia, jamais la souffrance ne fût si profonde

Dans le froid de cette nuit de décembre
où la neige fraîchement tombée recouvrait la ville,
j’étais seul dans la voiture pour rentrer à la maison.
A mon arrivée, les étoiles brillaient, je sentis ta présence
autour de mon cou.
De la fenêtre je voyais les deux lumières rouges
de l’hôpital où se trouvait ta maman,
le tricot qu’elle faisait pour toi
se trouvait encore sur la table du salon,
la douleur de t’avoir perdue était immense.

… Nadia, jamais la solitude ne parût si grande

Sur le chemin de ton deuil, si long, si dur, si difficile
nous avons rencontré d’autres parents qui, eux aussi,
avaient connu la douleur de perdre un enfant.
Grâce à l’accueil, à l’écoute et à la chaleur du groupe
nous avons reçu le cadeau de pouvoir partager notre vécu
de pouvoir dire tout haut notre amour pour toi,
mais aussi de faire connaissance avec l’histoire
de tous ces enfants trop tôt disparus, mais tellement aimés.

… Nadia, jamais l’émotion ne fût si intense

Puis sont venus les signes que tu nous adresses
notre esprit, tout d’abord incrédule, finit pas se laisser convaincre.
Ce fût par exemple la date de ta fête, le 18 septembre,
révélée précisément ce jour-là; 3 roses rouges offertes
par une main anonyme, quelques jours avant la fête des mères ;
le cygne, ton animal fétiche, ainsi que des papillons
présents au moment où il le fallait, et bien d’autres choses encore
que nous avons découvertes et acceptées comme des signes
venant de toi.

… Nadia, jamais l’espoir ne fût si fort

Nadia, je ne peux te transmettre ce message directement
car là où tu es, les mots n’ont plus cours.
C’est pourquoi je vais le brûler maintenant
afin que par cette transformation,
il parvienne jusqu’à toi à travers la lumière, la chaleur
et l’amour réunis autour de ce feu.

… Nadia, mon amour, jamais ta présence ne fût si vraie

Neuste Beiträge
Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on Facebook
ian-keefe-354195-unsplashflower-602985_1920